Adrien Taquet secrétaire d’État pour la protection de l’enfance

Un secrétaire d’État pour la protection de l’enfance

Les représentants du secteur attendaient ce portefeuille depuis l’accès d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République. En décembre, la nomination d’un haut-commissaire avait été envisagée par l’Elysée. Fin du suspense ce matin : Adrien Taquet devient secrétaire d’État pour la protection de l’enfance auprès de la ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn.

Âgé de 42 ans, ce député LREM sera chargé de coordonner la stratégie nationale pour la protection de l’enfance et de l’adolescence, dont la présentation plusieurs fois reportée est finalement attendue lundi. Que contiendra-t-elle ? Agnès Buzyn a jusqu’ici toujours affirmé son souhait de s’inscrire dans le sillage de la loi du 14 mars 2016 sur la protection de l’enfance, en luttant prioritairement contre les maltraitances faites aux enfants.

Elle a déjà annoncé en novembre la prise en charge à 100 % des frais de santé des jeunes enfants confiés à l’Aide sociale à l’enfance (ASE). Par ailleurs, en lien avec la stratégie de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes, la situation des jeunes majeurs sortant de l’ASE devrait figurer au rang des priorités.

Quid du pilotage des modes d’accueil des jeunes enfants ? Le champ d’action de ce secrétariat d’État s’annonce ainsi plus restreint que celui du précédent ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes représentée par Laurence Rossignol. Aujourd’hui sénatrice de l’Oise, elle a réagi sur Twitter, saluant « une très bonne nouvelle » comme de nombreux autres acteurs. Mais ajoute : « il serait dommage de le restreindre à la protection de l’enfance, qui est d’abord une compétence des Conseils départementaux ».