feuille de route pour la protection de l’enfance

Stratégie protection de l’enfance : prévention, formation et accueil familial

 

« Il y a une réflexion pour rendre plus attractif l’accueil en famille des enfants parce que ça offre un cadre affectif que je pense approprié » a déclaré le secrétaire d’État Adrien Taquet après avoir présenté sa feuille de route devant le Conseil national de la protection de l’enfance (CNPE) ce matin. Face à la baisse du nombre d’assistants familiaux, le gouvernement semble donc déterminé à agir, tout comme sur la formation des professionnels. « Aujourd’hui on s’aperçoit que le minimum de formation nécessaire n’est pas forcément respecté » ce qui « peut déboucher sur des situations de maltraitance » a-t-il poursuivi selon l’Agence France Presse (AFP).

Le gouvernement souhaite par ailleurs se pencher sur l’adoption simple dans les familles d’accueil, une procédure qui reste complexe aujourd’hui.

Sur un plan plus général, la stratégie entend d’abord agir le plus tôt possible auprès des parents, afin de mieux les accompagner dès la grossesse, avec des parcours de périnatalité dès le quatrième mois et un suivi plus renforcé à la naissance de l’enfant par la Protection maternelle et infantile (PMI). Ensuite, le gouvernement entend « mobiliser contre les violences faites aux enfants » en incitant les citoyens à signaler les cas de suspicion de maltraitance.

La prise en charge à 100 % du parcours de santé des enfants a été confirmée, tout comme le soutien aux études supérieures pour les jeunes majeurs issus de l’Aide sociale à l’enfance (ASE). Un système de bourses pour ceux qui souhaitent effectuer de longues études est également envisagé.

Il ne s'agit toutefois là que d'une simple feuille de route. Elle doit ouvrir une phase de concertation devant aboutir à la présentation de la stratégie finale, de nouveau reportée et annoncée pour l'été.