Vous êtes ici

« Auprès de mon RAM » : 200 animateurs de RAM du Grand Est réunis.

200 animateurs de RAM du Grand Est réunis.
Publié le 03/12/2019
En septembre 2019, 200 animateurs de relais assistantes maternelles (RAM) du quart nord-est de la France se sont réunis pour échanger autour de leurs pratiques professionnelles. Guillaume Sirjean, animateur de RAM et organisateur de ces journées revient sur cet événement.

L’assmat : Quelle a été la genèse de ce projet ?

Guillaume Sirjean : Je suis animateur de RAM auprès de la Fédération Familles Rurales de la Meuse depuis 10 ans. Durant toutes ces années je n’avais jamais eu l’occasion de participer aux Journées du Grand Est.
Depuis 5 ans ce rassemblement n’avait plus lieu. Le Réseau des RAM de Marne avait initié un projet, mais un désengagement d’un partenaire n’avait pas permis de finaliser cette action, causant une grande frustration aux animatrices locales.
Ce contexte m’a donné une idée… celle d’organiser les journées du Grand Est en Meuse, à Commercy.

Vous allez me demander pourquoi à Commercy ? Eh bien outre le fait que ce soit mon secteur d’intervention, il existe un partenariat important avec la Maison Familiale Rurale de Commercy, qui pouvait nous accompagner sur l’organisation.
Ce projet d’envergure nécessitait des moyens, une organisation. J’ai donc tout naturellement demandé aux animatrices du réseau des RAM de Meuse les volontaires pouvant m’accompagner dans ce projet hors du commun. Une dizaine a répondu présent et le projet était lancé.

Quel était le but de ces journées ?

Il s’agissait de promouvoir la richesse de notre territoire meusien tout en valorisant les initiatives de qualité, les actions menées au sein des Relais Meusiens et mettre ainsi en lumière les territoires ruraux. Cette volonté s’est traduite dans la dénomination de l’intitulé de la rencontre « Auprès de mon RAM ».

Les animatrices de RAM ont-elles répondu présents ?

Nous avons réuni 200 animatrices de RAM sur ces deux journées sur un potentiel de 480 RAM. 18 départements du Grand Quart Nord Est étaient représentés.

Quels ont été les thèmes abordés ?

Le panel fut assez large, car nous voulions que chacune des participantes y trouve son compte, c’est pourquoi nous avons proposé des conférences et des ateliers participatifs.

Les thèmes de conférences allaient du concept Snoezelen, au positionnement de l’animateur de RAM ou de l’analyse de la pratique professionnelle

Pour les ateliers, nous avons fait appel aux intervenants du secteur comme la bibliothèque départementale pour un atelier sur le livre autrement, une médiatrice animalière qui est venue avec plusieurs animaux pour évoquer la prévention des risques liés à l’accueil d’enfant en présence d’animaux, une animatrice de l’écomusée d’Hannonville sous les Côtes qui nous a fait faire des recettes novatrices et bio adaptées aux pratiques des assistantes maternelles. Nous avons aussi pu découvrir la relaxation par le biais du yoga ou par une séance Snoezelen. D’autres sujets ont été également mis au débat comme des tables rondes sur les changements liés à l’agrément des assistantes maternelles ou encore le thème du bébé secoué. La musique fut également mise à l’honneur et bien d’autres sujets.

En quoi ces journées vont servir aux assistantes maternelles ?

Nous espérons que ces journées donnent aux animatrices de RAM de nouvelles inspirations sur de nouvelles pratiques lors de leurs rencontres avec les assistantes maternelles. Mais il s’agit surtout de montrer que l’on peut faire beaucoup avec peu ! Un bilan sera adressé à chaque participante afin qu’elle puisse en discuter avec ses assistantes maternelles. Nous espérons que des initiatives, des idées germent ici et là et se diffusent sur les territoires du grand quart Nord Est.

Où seront organisées les prochaines journées du Grand Quart Nord Est ?

Nous avons déjà quelques pistes pour ces prochaines journées. C’est un projet important mais qui mérite d’être mené et surtout vécu. Le réseau Meusien reste mobilisé pour accompagner le département qui décidera d’organiser les prochaines rencontres pour que celles-ci soient pérennisées.

Je terminerai mes propos par des remerciements à nos partenaires sans qui ces journées n’auraient pu voir le jour : la CAF de la Meuse pour son financement, la Fédération des Familles Rurales de la Meuse porteuse de projet, la MFR de Commercy et en particulier la classe de Terminale BAC PRO SAPAT bénévole lors de l’événement et la communauté de communes de Commercy Void Vaucouleurs.