surexposition des bébés aux écrans

Jeunes enfants et écrans : mieux contrôler leur usage

La surexposition des enfants aux écrans « est particulièrement néfaste pour les enfants de moins de trois ans car elle peut nuire gravement à leur développement » : pour lutter contre, la sénatrice Catherine Morin-Desailly a déposé une proposition de loi au Sénat le 5 septembre, adoptée le 20 novembre.

Le texte prévoit que les unités de conditionnement des outils et des jeux numériques comportant un écran contiennent un message avertissant des dangers des écrans pour le développement des jeunes enfants, tout comme les messages publicitaires en faveur des équipements numériques. Il prévoit aussi que des actions d’information et d’éducation institutionnelles sur l’utilisation des écrans soient assurées régulièrement en liaison avec le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

Dans son rapport sur les droits de l’enfant remis le 20 novembre, le Défenseur des droits s’empare également du sujet et préconise de faire prévaloir le principe de précaution « au nom de l’intérêt supérieur » de l’enfant, afin de le protéger avant l’âge de trois ans. Il rappelle que le Cadre national pour l’accueil du jeune enfant de mars 2017 invitait déjà les professionnels de la petite-enfance à bannir les écrans avant trois ans.

Le Défenseur des droits estime que « tous les professionnels de la petite-enfance devraient bénéficier d’une véritable formation sur les risques induits par la surexposition des tout-petits aux écrans interactifs, ainsi que le préconise d’ores et déjà la stratégie nationale de soutien à la parentalité » lancée en juillet 2018. Il recommande enfin au gouvernement de procéder à des recherches permettant d’étayer les risques liés à l’usage des écrans pour les tout petits.

De son côté, la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) a lancé le 12 novembre la série télévisée « La famille tout écran », en partenariat avec le Centre pour l’éducation aux médias et à l’information (Clemi), pour lutter contre la « surconsommation digitale » dès l’enfance. Diffusés sur internet et les chaînes de France télévisions, et disponibles sur le site www.caf.fr, quinze épisodes illustrent l’usage du numérique dans une famille, et abordant ses corollaires : fake news, de rumeur et de harcèlement.

Références

► Proposition de loi visant à lutter contre l’exposition précoce des enfants aux écrans, adoptée par le Sénat, 20 novembre 2018
► Défenseur des droits, De la naissance à 6 ans : au commencement des droits, Rapport, novembre 2018
► Cadre national pour l’accueil du jeune enfant, mars 2017