Un taux de satisfaction élevé pour les modes d’accueil

Un taux de satisfaction élevé pour les modes d’accueil

Une famille sur deux souhaite confier son enfant à un mode d’accueil formel : cette répartition dépend de l’activité des parents – 41% des familles dont l’un des parents ne travaille pas désirent garder l’enfant – mais aussi du lieu de résidence : elles sont plus nombreuses à souhaiter recourir à un Établissement d’accueil du jeune enfant (EAJE) dans les grandes villes et « s’orientent davantage vers l’assistante maternelle dans les petites communes ».

Le premier critère de choix du mode d’accueil est la confiance dans la personne qui accueillera l’enfant, devant la socialisation, puis les horaires d’accueil et la distance avec le mode d’accueil. Six à douze mois après la naissance de leur enfant, 54% des familles gardent leur enfant, 29% ont recours à une assistante maternelle et 18% à un EAJE. « L’assistante maternelle est plus utilisée par les familles actives, et/ou les familles percevant plus de 3000 euros net de revenus mensuel » précise le document.

Près de 75% des familles qui souhaitaient un accueil chez une assistante maternelle l’ont obtenu, contre 41% pour les EAJE. Chez celles qui disposent du mode d’accueil souhaité, le taux de satisfaction est très élevé (92%), mais il reste élevé chez celles qui n’ont pas eu accès à leur premier choix (79%).

La durée moyenne d’accueil s’élève à quatre jours (33 heures par semaine), sur une plage horaire allant de 8h à 18h pour 60% d’entre elles, mais les « usages tôt le matin et/ou tard le soir sont plus courants chez les familles ayant recours à une assistante maternelle (45%) qu’à un EAJE (34%) ».

Le document montre également que 64% des familles ont entamé des démarches pour trouver un mode d’accueil pendant la grossesse et qu’en moyenne sept assistantes maternelles sont contactées et deux sont rencontrées. La majorité des familles (70%) se renseignent auprès de différentes sources d’information sur les modes d’accueil en les contactant directement (34% des familles), auprès de la mairie (31%), de l’entourage familiale et amical (28%), de la Caisse d’allocations familiales (21%), puis le Relais d’assistantes maternelles (21%) et la Protection maternelle et infantile (PMI).

Référence

CNAF, Baromètre d’accueil du jeune enfant 2017, L’essentiel n°179-2018