petite enfance

Qualité d’accueil et Plan pauvreté : lancement du plan de formation début 2019

Le développement d’un socle commun de connaissances et de formation pour tous les professionnels de la petite enfance figurait déjà dans le texte-cadre national pour l’accueil du jeune enfant publié en mars 2017. La stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté présentée le 13 septembre 2018 poursuit cet objectif sur deux volets.

D’abord, la création d’un référentiel éducatif de la petite enfance pour la qualité de l’accueil individuel et collectif, qui sera élaboré sous l’égide du Haut conseil des familles, de l’enfance et de l’âge (HCFEA). Ensuite grâce au déploiement d’un plan de formation continue des 600 000 professionnels de l’accueil du jeune enfant.

Lors d’une réunion de lancement le 11 décembre 2018 sous l’égide de la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) à Paris, le calendrier prévisionnel de ce déploiement a été présenté aux associations et syndicats représentatifs. Trois groupes de travail seront formés pour :

  • préparer la contractualisation des formations (syndicats et Organismes paritaires collecteurs agrées (OPCA))

  • élaborer les maquettes pédagogiques (associations représentatives, collectivités et Caisse nationale des allocations familiales (CNAF))

  • préparer le déploiement de la campagne de formation (associations représentatives, gestionnaires de structures collectives, organismes de formation et CNAF)

Les groupes « contractualisation » et « déploiement » devraient commencer leur travail dès janvier 2019, et le groupe pédagogie en mars. Des tests de déploiement sur des territoires pilotes sont prévus pour la fin 2019, avant un déploiement effectif dès 2020 pour 200 000 professionnels par an jusqu’en 2022.

« D’ici 2022, l’ensemble des professionnels de la petite-enfance seront formés à l’intégration dans leurs pratiques quotidiennes du référentiel qualité de l’accueil nouvellement créé pour un montant total estimé à 200 millions d’euros auquel participera l’Etat pour impulser la dynamique » indique le document de travail de la DGCS. Par ailleurs, un module consacré à l’éveil culturel et artistique des jeunes enfants, là aussi dans la continuité du texte-cadre national, sera intégré à ces formations.