Observatoire national de la petite enfance - Rapport 2017

En 2016, moins d’enfants et moins d’assistantes maternelles

La baisse du recours aux assistantes maternelles se confirme en 2016, selon le rapport 2017 de l’Observatoire national de la petite enfance porté par la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) et présenté le 23 janvier 2018. Le recul se poursuit pour la troisième année consécutive, avec en 2016 1,07 million de parents ayant recours à 328 000 professionnelles, soit 8500 de moins qu’en 2015.

Le nombre annuel d’heures déclarées baisse également en 2016 pour la quatrième année consécutive (-1,1%) par rapport à 2015, soit 12,8 millions d’heures déclarées en moins sur un an.

L’autre recul en 2016 pouvant avoir une répercussion directe sur l’activité des assistantes maternelles est celui du nombre des naissances : elles s’établissent à 785 000, soit 14 000 de moins qu’en 2015. Ce taux de fécondité revient à son niveau de 1999, en raison de la diminution du nombre de femmes en âge de procréer et de la fécondité des femmes. La France compte 2,3 millions d’enfants de moins de trois ans au 1er janvier 2017 : selon la CNAF, cette baisse à court terme devrait se stabiliser à long terme, soit d’ici… 2070.

L’offre d’accueil reste stable en 2016 avec 56,6 places pour 100 enfants de moins de trois ans, qui se répartissent comme suit : 33,1 chez les assistantes maternelles, 17,8 en établissement d’accueil du jeune enfant (EAJE), 1,7 en garde à domicile et 4 en école maternelle.

Enfin, les souhaits initiaux des parents pour les modes d’accueil montrent que 26% d’entre eux souhaitent s’occuper eux-mêmes de leurs enfants, 30% désirent le confier à une crèche, 19% à une assistante maternelle et 24% n’expriment da pas de préférence.

Rapport 2017 de l’Observatoire national de la petite enfance, CNAF, 23 janvier 2018.