Vous êtes ici

Un nouveau syndicat pour les professionnels de la petite enfance

Publié le 29/06/2020
Laetitia Delhon
Journaliste spécialisée dans le travail social et médico-social, la petite enfance et le handicap
Le Syndicat national des professionnel.e.s de la petite enfance (SNPPE) souhaite défendre l’ensemble des professionnels du secteur, quelque soit leur cadre d’emploi.

Dans un secteur déjà représenté par de nombreuses organisations – centrales syndicales, syndicats professionnels, collectifs, associations et fédérations – pourquoi lancer une nouveau syndicat ? « Pour toucher tous les professionnels de la petite enfance, quelque soit leur cadre d’emploi : secteur public ou privé lucratif et non-lucratif » explique Cyrille Godfroy, à l’initiative du SNPPE.

Educateur de jeunes de jeunes enfants, coordinateur petite enfance d’une communauté de communes et ancien vice-président de la Fédération nationale des éducateurs de jeunes enfants (FNEJE)*, il portait cette idée depuis longtemps. La crise sanitaire a servi de déclencheur. « Avec tout ce que nous avons vécu, que ce soit en accueil collectif ou individuel, face à la charge de travail et notre adaptation permanente, il y a eu deux poids deux mesures entre notre rôle essentiel et le manque d’accompagnement et de reconnaissance » raconte-t-il.

Participation des professionnels

Fin mai il lance un questionnaire sur les réseaux sociaux afin d’interroger les professionnels sur l’opportunité de créer un syndicat oeuvrant pour la reconnaissance des métiers de la petite enfance, une meilleure représentation du secteur et une revalorisation salariale. Un mois après plus de 1300 professionnels ont répondu : une majorité d’éducateurs de jeunes enfants et une centaine d’assistantes maternelles.

Mais est-il possible de défendre tous les professionnels sous une même bannière, alors que leurs conditions de travail, leurs employeurs et leurs difficultés sont différents ? « Ces métiers ont en commun d’être féminisés et peu reconnus. Notre volonté est de les rassembler, mettre en avant le secteur dans son ensemble, en termes d’image et de droit salarial » poursuit-il. Cyrille Godfroy souhaite d’ailleurs travailler en lien avec les organisations existantes.

Le syndicat devrait prendre son envol en septembre, profitant de l’été pour peaufiner son organisation et lancer une campagne d’adhésion.

* Cyrille Godfroy est aussi le fondateur du site PeAZ.fr