Vous êtes ici

Clotilde Barrière
Puéricultrice

Les saignements de nez

Les saignements de nez sont impressionnants, mais la plupart du temps bénins.
Publié le 01/03/2015
Clotilde Barrière
Puéricultrice
Soudain, un enfant apparaît devant vous, catastrophé, du sang frais rouge coulant d’une de ses narines. Il est alors facile pour l’assistante maternelle de succomber à une petite panique. La vue du sang – parfois beaucoup ou avec de petits caillots – accentue l’inquiétude.

De quoi s'agit-il ?

  • Les saignements de nez, ou épistaxis, sont des hémorragies fréquentes chez les enfants.
  • Elles sont généralement liées à une lésion de la muqueuse nasale et sont bénignes.
  • Elles sont souvent plus déconcertantes que véritablement inquiétantes.
  • L’écoulement est peu abondant (goutte à goutte), unilatéral et n’a pas de retentissement sur l’état général.

Quelles en sont les causes ?

  • La muqueuse nasale (paroi interne du nez) est fragile. Elle est recouverte de vaisseaux sanguins très fins.
  • Bien sûr, recevoir un coup sur le nez peut provoquer un saignement, mais, chez les enfants, les causes principales des sai-gnements spontanés restent :
  • le fait de se gratter dans le nez ;
  • la sécheresse causée par l’air surchauffé à l’intérieur des pièces, en hiver ;
  • le fait de se moucher trop fort ou de faire des lavages de nez trop ­fréquemment ; ces actions lèsent la muqueuse et pro- voquent des saignements ; 
  • une blessure involontaire de l’enfant avec l’embout mal coupé d’une pipette de sérum physiologique ;
  • les allergies et les rhumes qui peuvent accentuer les risques de saignement en fragilisant la paroi nasale ;
  • un effort soutenu, une forte émotion, une puissante colère ou une situation qui fait augmenter la tension artérielle.

Que faire ?

  • Se laver les mains avant et après le soin est indispensable.
  • Expliquer et rassurer l’enfant tout au long du soin ainsi que les autres enfants présents.
  • Mettre des gants à usage unique pour se protéger en cas de plaie et protéger l’enfant.
  • Avant de commencer le soin, faire asseoir l’enfant. La vue du sang pourrait l’impressionner à tel point qu’il pourrait se sentir mal.
  • Demander à l’enfant de pencher la tête légèrement vers l’avant pour que le sang s’écoule du nez.
  • Lui recommander de ne pas avaler le sang et de le cracher si besoin : le sang avalé est alors irritant pour l’estomac et peut provoquer des vomissements.
  • Lui proposer de se moucher très doucement pour faire sortir les petits caillots.
  • Assurer une compression en appuyant fermement l’aile du nez sur la cloison nasale. La compression est à maintenir en continu, dix à quinze minutes. Cela suffit normalement à arrêter le saignement.
  • Appliquer un pack producteur de froid sur le nez, pour ralentir le saignement en provoquant la constriction des vaisseaux sanguins.
  • Noter l’heure de l’hémorragie et mettre l’enfant au calme pendant la demi-heure suivant l’arrêt du saignement.
  • Surveiller l’enfant afin qu’il ne touche ni se frotte le nez.
  • Ne pas essayer de trop nettoyer le nez de l’enfant au risque de déclencher à nouveau le saignement.
  • Ne pas faire de lavage de nez.
  • Contacter les parents si le saignement persiste au-delà de vingt minutes ou en cas de reprise immédiate après l’arrêt de la compression, ou si l’enfant a la tête qui tourne quand il se lève.
  • Proposer aux parents de consulter un médecin si le saignement de nez se produit tous les jours, si l’enfant saigne facilement des gencives lors du brossage des dents ou lors de blessures mineures.

Peut-on prévenir les saignements de nez ?

  • Régler les problèmes d’air sec, en hiver surtout.
  • Installer un humidificateur à air froid dans la chambre des enfants en aérant souvent et en n’utilisant pas trop de chauffage inutilement.
  • Vérifier que les enfants aient les ongles bien coupés.

À RETENIR

► Les saignements de nez chez les enfants sont souvent sans gravité et sont stoppés généralement par compression manuelle.
► Ils sont souvent dus à un grattage de nez, un environnement trop sec, ou un mouchage de nez trop fort.
► Si l’enfant saigne du nez après une chute ou un choc à la tête, appelez le 15 sans tarder. Il y a des risques d’hémorragie interne.