aide sociale à l’enfance

ASE : autant de placements que d’actions éducatives

Le nombre de mesures d’aide sociale à l’enfance (ASE) a augmenté de 2,1% entre 2015 et 2016, en hausse de plus d’un point par rapport à l’année précédente, selon une étude de la Direction de la recherche des études et des statistiques (DREES) publiée le 26 octobre 2017. Parmi les 332 000 mesures délivrées, 168 500 enfants sont accueillis au titre de l’ASE, et parmi eux 91 % sont confiés à la suite de mesures de placement, administratives ou judiciaires.

La part des enfants confiés à l’ASE au titre d’une mesure judiciaire diminue de 0,7% mais reste majoritaire (78 %), essentiellement pour des placements (93 %). Les mesures de tutelle restent minoritaires, mais augmentent constamment depuis 2012 (+9,8% entre 2015 et 2016). Les accueils provisoires de mineurs ou de jeunes majeurs, à la demande ou en accord avec les parents, représentent la partie la plus importante des mesures administratives (93 %).

Les autres mesures (163 500) sont des actions éducatives. Elles ont augmenté de 1,3 % par rapport à 2015, réparties entre 32% d’actions éducatives à domicile (AED) et 68 % d’actions éducatives en milieu ouvert (AEMO).

Ainsi, les enfants bénéficiant de mesures éducatives « sont quasiment aussi nombreux (49 %) que ceux bénéficiant d’un placement pris en charge par l’ASE (51 %) » indique le document. Mais le taux de croissance entre 2012 et 2016 des mesures de placement est supérieur de quatre points à celui des actions éducatives.

DREES, En 2016, les départements ont attribué 4,2 millions de prestations sociales, Etudes et résultats n°1037, octobre 2017