Comme tout salarié, une assistante maternelle ou familiale peut être victime d’un accident du travail. Dans ce cas, elle peut prétendre – voire ses ayants droit si elle décède – à une réparation de son préjudice par la Sécurité sociale. Pour cela, elle n’a pas besoin de démontrer une quelconque faute de son employeur ou d’engager un recours en justice. Toutefois, l’existence d’une faute dite « inexcusable » de la part de son employeur ou d’elle-même aura une influence sur les modalités de réparation des dommages subis. La reconnaissance de l’accident du travail par la Sécurité sociale ouvre droit à la prise en charge des soins, au versement d’indemnités journalières en cas d’incapacité temporaire, voire à l’octroi d’une rente ou d’une indemnité en capital.


Sommaire

Techniques professionnelles
Besoins fondamentaux : comment les combler ?

Techniques en bref
Aires collectives de jeux et réglementation, épidémie de rougeole alarmante en Europe...
 
Fiche technique
Bien installer un enfant dans un véhicule
 
Univers de l'enfant (Jouer, lire, écouter)
 
Dossier
La protection contre les accidents du travail
Tous les salariés sont protégés par la loi contre les accidents du travail et leurs conséquences. Ce dossier fait le point sur les droits et les démarches des assistantes maternelles et familiales.

 
Statut
Tableau de bord
Tous les chiffres utiles aux assistantes maternelles et familiales...

Vos droits
Cotisations d’assurance chômage, avenir professionnel, enfant confié à l’ASE...

 
Profession
L’accompagnement des MAM

Nouvelles professionnelles
COG 2018-2022 : inquiétude et déception, impôts à la source, jeunes majeurs et accueil familial, tarif horaire...

Post-scriptum
(livres, agenda, serious games)

Favoriser l’inclusion des enfants en situation de handicap