itineraire d'un enfant placé

Itinéraire d’un enfant placé

Arte diffuse ce mardi 27 mars à 23 h 35 un documentaire émouvant Itinaire d’un enfant placé, de Ketty Rios Palma, qui suit Yanie, « le fils de personne », un adolescent de quatorze ans, qui doit quitter sa famille d’accueil − Myriam et Jacques prennent leur retraite −, pour en rejoindre une autre, chez Vlassia et William, un jeune couple. En parallèle, Yanie expérimente la vie commune avec Virginie, sa mère, sortie de prison il y a un an et qui réclame la garde de son fils.

La réalisatrice filme cette période de transition délicate avec beaucoup d’humanité, dressant tour à tour le portrait du couple d’assistants familiaux qui doit laisser Yanie, « mais ne l’abandonnent pas », Vlassia qui exprime « vouloir permettre à des enfants qui n’ont pas de cocon familial d’avoir une vie familiale »… Myriam et Jacques témoignent que « ça les travaille », que « c’est très compliqué », qu’ « on n’a pas un gamin comme ça pendant quatorze ans… ». « Nous voulions également rendre visible le travail complexe du personnel éducatif. Seul un tournage au long cours permet de comprendre l’investissement, l’humilité et la remise en cause permanente des éducateurs, à l’image de Farid Gourri qui suit Yanie depuis la petite enfance », précise Mélissa Theuriau, productrice du film, dans une interview.

On suit Yanie, on assiste à la transmission entre les deux familles d’accueil, à ses larmes et à sa colère qui, dans son cahier, note que cette situation « c’est comme mourir une première fois, mais pas en vrai ». On découvre avec émotion la boîte en carton contenant les souvenirs de quatorze années passées chez Jacques et Myriam, le petit carnet dans lequel ils ont noté les souvenirs de Yanie. On le suit chez sa maman ; la violence de Virgine, ses mots durs comme « Cas soc’ » quand elle s’adresse à son fils témoignent de sa maladresse et de sa brutalité.

On découvre l’environnement de Yanie en famille d’accueil, une grande maison en pleine nature qui tranche avec le logement sommaire de sa mère. On suit le parcours difficile et complexe de cet adolescent qui a « l’impression que personne ne [le] comprend », mais qui qui semble trouver un certain équilibre auprès de Vlassia et William.

Arte diffuse le film sur son site internet jusqu’au 2 avril 2018 : www.arte.tv