Vous êtes ici

Les écrans rendent les enfants trop sédentaires

Les écrans rendent les enfants trop sédentaires
Publié le 31/01/2020
Angélique Bont
Journaliste spécialisée en puériculture et éducation
Une étude réalisée sur 552 enfants de 2 à 5 ans à Singapour montre que l’exposition prolongée aux écrans entraîne une trop grande sédentarité. Une alerte de plus, qui confirme les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé sur le sujet.

Tablettes, smartphones ou télévision : les tout-petits sont exposés de plus en plus tôt aux écrans. L’impact négatif de cette surexposition sur le développement de l’enfant est régulièrement dénoncé par les experts en pédiatrie internationaux. Cette problématique fait aussi l’objet de multiples campagnes de sensibilisation destinées à mieux protéger les plus-petits.

Une étude menée sur 552 enfants de 2 à 5 ans à Singapour et publiée par la revue scientifique The Lancet Child & Adolescent Health le 28 janvier dernier vient révéler une nouvelle facette de cette consommation pernicieuse. Elle dévoile en effet que les enfants qui ont passé le plus de temps devant les écrans sont moins mobiles que leurs camarades du même âge.
 

Deux heures et demie d’écran par jour en moyenne

L’équipe, composée de 16 chercheurs (dont certains de l’INSERM), a suivi 552 enfants entre leurs deux et cinq ans. Ils ont demandé à leurs parents de noter les heures quotidiennes passées devant l’écran. À la fin des trois ans, ils les ont équipés durant une semaine complète, 24 heures sur 24, d’un accéléromètre, un appareil qui capte et enregistre l’intensité des mouvements. But visé : mesurer l’effet des écrans sur leur activité future, puis identifier précisément à quels types d’activités s’était substitué le temps passé devant.

Ces travaux sont édifiants : en moyenne, au quotidien, les enfants ont été exposés durant deux heures et demie aux écrans. Moins d’une heure par jour pour 19 % d’entre eux, mais plus de trois pour 29 % de la cohorte. Avec des conséquences directes sur leur mobilité. Un enfant de 5 ans exposé au moins trois heures par jour aux écrans voit son activité physique abaissée de 40 minutes par jour par rapport à celui de deux ans qui passe moins d’une heure devant. Ce, à raison de trente minutes d’activité légère (comme la marche) et dix minutes d’activité plus intense (comme la course).
 

Confirmation des préconisations de l’OMS

Ces données constituent une confirmation nette des dernières recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé dévoilée en avril dernier : « Pour grandir en bonne santé, l’enfant de moins de cinq ans doit passer moins de temps assis devant un écran ou attaché à son siège ou dans sa poussette », affirmait l’organisme. Lequel préconise, avant cinq ans, trois heures d’activités physiques chaque jour, la proscription des écrans avant l’âge de un an et un temps d’exposition limité à une heure à deux ans. Objectif : limiter le développement du surpoids et de l’obésité.